✨ Fais-toi du bien parce qu'on a qu'une vie ✨

Cosmétiques Naturels, on vous dit tout ! 🌱

°
Dès les années 90, des labels BIO comme EcoCert, CosméBio, Cosmos ou encore Natrue sont apparues jusqu’à la création, il y a deux ans, de la norme ISO 16128 spécifique à la cosmétique naturelle.

Mais dans cette jungle de certifications et de labels, quelle est la véritable raison d’être de la cosmétique naturelle ?

Qu'est ce que la cosmétique naturelle ? 

 

Pour commencer, rappelons que la cosmétique naturelle n'est que très rarement 100 % naturelle. En effet, un produit cosmétique qui ne dispose pas d’un système de conservation efficace est comme une piscine qui ne contiendrait pas de chlore : des bactéries sont susceptibles de s’y développer et de créer des réactions indésirables sur la peau.

 Or les conservateurs les plus efficaces et donc qui peuvent être utilisés en quantité faible, sont très souvent d’origine synthétique. Synthétique, c’est l’inverse du naturel : inventé par l’homme et donc qui n’existe pas dans la nature.

 C’est donc là que les laboratoires ont vu la possibilité de développer des certifications qui garantissent l’utilisation d’un pourcentage élevé d’ingrédients naturels et bio dans les produits cosmétiques tout en autorisant certaines molécules de synthèse.

 

 
 

Chaque label a donc sa charte et impose ses propres contraintes selon son désir et sa vision.
Les labels les plus utilisés et les plus reconnus par le grand public deviennent alors un atout marketing pour les marques, car ils inspirent la confiance auprès des consommateurs.
Et ça fonctionne. Les produits certifiés Bio par EcoCert ou Natrue, par exemple, sont susceptibles d’être mieux perçus par le consommateur qu’un produit qui n’est pas certifié bio.
En revanche, rien de ne garantit qu’un produit certifié soit meilleur qu’un produit qui ne l'est pas.

En cosmétique, comme dans beaucoup d’autres domaines, il est interdit de tromper le consommateur. Les allégations présentes sur les produits, comme par exemple, une mention qu’un produit contient plus de 90 % de d’ingrédients d’origine naturelle se doit d’être exacte. La loi protège donc déjà les consommateurs même si les produits certifiés font l’objet de contrôles plus approfondis, d'où leur utilité et leur succès.


Mais au final, pourquoi les mentions relatives à la provenance d’origine naturelle des produits sont-elles devenues si importantes ?


C’est en grande partie une tendance née en même temps que l’évolution de la conscience écologique de l’homme. L’être humain ressent de plus en plus le besoin de protéger son environnement et cela influence sa façon de consommer.

Donc le marché de la cosmétique naturelle explose car il serait plus écolo. C’est un argument et partiellement une réalité.

Mais les cosmétiques naturels n’ont pas attendu l'avènement du Bio et du sentiment écolo pour exister et leur utilisation va bien au-delà de la protection de l’environnement.

Une marque comme PHYTO 5 par exemple, est naturelle depuis sa création dans les années 70, soit bien avant les nouvelles tendances.

La raison est simple. Notre peau est naturelle. En prendre soin avec des ingrédients qui proviennent eux aussi de la nature semble être un choix sensé et raisonnable.

 

Bien sûr, les produits de synthèse font eux aussi des miracles, mais à la différence des molécules naturelles, les molécules de synthèse qui pour la plupart existent depuis moins de 20 ans, voir qui n’ont que quelques mois d’existence, n’ont pas le même recul et la même sécurité que des ingrédients utilisés par l’homme depuis des milliers d’années.

Donc prendre soin de l’homme, naturellement présent dans la nature, avec des molécules elle aussi naturellement présente dans la nature, c’est sûr et pragmatique.

Nos ancêtres avaient déjà tout compris

Cléopâtre, une reine égyptienne née en 69 avant Jésus-Christ, utilisait déjà les huiles d’olive et de sésame pour ses soins du visage. L’huile de Jojoba par exemple, est particulièrement reconnue pour son pouvoir anti-oxydant et sa faculté à rétablir l’équilibre de la peau grâce à sa composition très proche du sébum humain. Cette huile est par ailleurs utilisée depuis des siècles par les tribus indiennes d'Amérique dans leur soin du visage.

La plupart des végétaux et des plantes ont une action bénéfique sur la peau. Il peut s’agir de l’huile produite par la graine ou par le fruit, comme par exemple, l’huile de pépins de raisin faiblement comédogène ou l’huile d’avocat très nourrissante.

La nature regorge de plantes au pouvoir extraordinaire. L’huile de pépin de figue de barbarie par exemple, est l’huile végétale la plus chère du monde, mais aussi la plus antioxydante. Son utilisation régulière sur la peau aide à prévenir le vieillissement cutané.

 

Outre l’utilisation des huiles végétales, un classique dans les soins de la peau, la phytothérapie et l’aromathérapie sont des disciplines plus complexes qui permettent de développer des produits cosmétiques naturels qui font appel à des techniques avancées de diagnostic et de formulation. Les tablettes sumériennes datant de 3000 ans avant Jésus Christ décrivent des rituels qui font appel à des plantes pour soigner la peau.

L'aromathérapie, elle, fait appel à des huiles essentielles pour traiter des causes. Les premières références médicales datent du 16e siècle.


Un savoir-faire pour marquer la différence

 

En esthétique professionnelle, naturelle et énergétique, l’objectif est d’obtenir un résultat remarquable en utilisant des actifs naturels uniquement. Etant donné que toutes les marques de cosmétiques naturelles ont accès aux mêmes actifs et ingrédients naturels, la différence d'efficacité ne réside plus dans les brevets et l’utilisation de molécules de synthèse protégées par des brevets mais dans le savoir-faire.

 

 

Des techniques de phytothérapie et d’aromathérapie par exemple, sont développées pour créer des associations d’ingrédients provenant de la nature, appelées synergies, pour créer un effet particulier sur la peau.

Dans les années 70, PHYTO 5 a inventé la cosmétique énergétique. Cette cosmétique est un exemple de technique avancée qui fait appel au savoir-faire de l’aromathérapie et de la médecine traditionnelle chinoise pour créer des cosmétiques naturels professionnels avec un effet remarquable sur la peau.

Les ingrédients sont donc les mêmes que les autres marques, mais c’est dans leur utilisation en synergie que réside la différence d’efficacité et de résultat.

La différence entre les marques de cosmétiques naturelles se fait alors sur le savoir-faire de la marque et les dizaines d’années d’expérience plus que sur les ingrédients eux-mêmes.

Du naturel mais aussi de l'holistique 

Par ailleurs, ces marques naturelles sont pour la plupart holistiques. Elles considèrent chaque être humain comme étant unique et aussi comme un organisme qu’il faut traiter dans son ensemble.

Il est donc fréquent que les routines holistiques, comme notre routine beauté Lemotional, par exemple, intègre dans la routine un élément de diagnostic.

Par exemple, notre routine Lemotional se termine par l’utilisation de l’un des 5 sérums de la Cure émotionnelle choisi à l’odeur. Cette personnalisation quotidienne de la routine permet de sélectionner le sérum dont le corps et la peau ont besoin à un moment donné.

Ces techniques de diagnostic ont fait leur preuve, car chaque individu est unique et doit recevoir un traitement spécifique pour être correctement traité.

Cette vision holistique est donc un élément de savoir-faire qui fait une grande différence d’efficacité et de résultat lorsque l’on utilise des produits naturels.

 

 

Nous sélectionnons des produits avec des ingrédients exclusivement naturels dans nos routines, car ils sont sûrs et adaptés à la peau. L’utilisation de techniques avancées d’énergétique, d’aromathérapie ou de phytothérapie permet de sublimer l’action des ingrédients et actifs naturels pour un résultat optimal.
C’est ce savoir-faire développé avec des clients professionnels exigeants et prestigieux que nous souhaitons partager avec vous.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés